Les Dreamers À propos

Qu'est-ce que Les Dreamers?

La migration a des jours heureux devant elle. C’est elle qui nous a permis, nous autres êtres humains, à nous construire. Sans migration depuis la préhistoire, il n’y aurait pas eu de langues, d’histoire, de conquêtes, d’évolution, de progrès, de partage, de commerce, de cultures, elle est constitutive de notre humanité. Il est fort à parier que l’espèce qui est partie d’Afrique il y a des millions d’années, celle qui a construit des empires, qui a conquis l’Amérique, cette même espèce voyagera dans l’espace. 

Les Dreamers est une newsletter qui met en perspective la réalité actuelle et historique de la migration et des migrants. Elle nous parle d’hier et d’aujourd’hui, de concepts et d’histoire, de portraits et de chiffres. Elle donne des clés pour comprendre le monde où il va, pourquoi on en est là et propose quelques solutions.  Elle doit son nom au surnom donné aux jeunes illégaux aux Etats-Unis régularisés par un projet de loi : le dream act.

C’est aussi la communauté des rêveurs, ceux qui rêvent d’un autre monde, ceux pour qui les frontières d’un pays dépassent largement les frontières géographiques ; ceux pour qui un pays ce sont aussi des idées et des cultures qu’il fait circuler, au point d’ouvrir des perspectives inouïes et de bouleverser des modes de vie ancestraux. Ils sont militants, acteurs politiques, sympathisants.

Mais il n’en reste pas moins que la migration n’est pas qu’un simple passage anodin de frontières, elle implique des changements durables pour les populations des zones de départ et d’arrivée.

La migration et les migrants sont sujets à friction. On le sait, on l’entend, pas une journée sans son lot d’informations sur les migrants. On affiche des chiffres alarmistes, on déplore le nombre de morts en Méditerranée, on se passionne, on se radicalise. Les fausses informations sont légion. Des sites de média, parfois les plus sérieux, offrent non plus de l’information mais de la désinformation, les groupes de pression idéologique, des hommes politiques, les réseaux sociaux participent à une sorte d’hystérie collective au point qu’on ne veut plus entendre parler des migrants. Nous sommes dans une telle période tourmentée que même les migrants ne veulent plus entendre parler des migrants. On en oublie nos valeurs, ce qui a été fondateur de notre communauté : la devise de la République française, liberté, égalité, fraternité pour commencer ; la convention de Genève de 1951 qui, après les génocides de la Seconde Guerre mondiale, a posé les bases de protection des populations persécutées et donne des garanties aux réfugiés. 

Il n’y a que dans les dictatures qu’il est interdit de circuler d’un Etat à un autre. Prenons de la distance, dépassionnons les débats, cherchons des solutions et créons ensemble un média qui :

  • Décrypte les informations liées aux migrants et à la dite “crise migratoire”
  • Visualise avec des infographies les mouvements réels des migrations
  • Donne les rendez-vous des associations
  • Explique les textes de lois français et européens
  • Fait découvrir les migrants par des portraits, des reportages en série
  • Met en perspective avec des événements et des documents historiques

S'inscrire à la newsletter