Italie : Un modèle d’hospitalité condamné

Plus de treize ans de réclusion pour Mimmo Lucano, ancien maire d’un village calabrais célèbre pour son accueil des migrants. Une pétition a déjà recueilli près de 240000 signatures de soutiens.

Mimmo Lucano, le maire qui avait imaginé un système d’accueil efficace dans son village déserté de ses habitants en Calabre en Italie, paie bien cher son engagement. Depuis 2018, il essuie des ennuis judiciaires. Après avoir été suspendu de ses fonctions de maire en 2018, banni de son village, séparé de sa famille, réhabilité par le tribunal en 2019, l’ancien maire de Riace a été condamné à 13 ans et 2 mois de prison et à 500 mille euros d’amende. Sa compagne a été également condamnée à 4 ans et 10 mois de prison. Le tribunal de Locri a infligé une peine bien plus supérieure que celle demandée par le procureur, qui accusait l’ancien maire d’avoir détourné le système d’accueil des migrants dans sa ville calabraise à des fins électoralistes, mais aussi d’associations de malfaiteurs, abus de pouvoir, fraude, extorsion, détournement de fonds, enchères truquées, mensonge idéologique, et encouragement à l’immigration illégale sur la base d’écoutes téléphoniques. Il s’agirait alors d’un rare cas de détournement de fonds sans enrichissement personnel. Lucano – qui est candidat sur la liste du maire de Naples Luigi De Magistris pour les élections régionales – ne peut même pas payer ses avocats.

Camille Couture

Pétition : Mimmo, siamo con te!

Laisser un commentaire