Articles

Dans la Bulle

Dans la Bulle
En 2016, un centre d’accueil temporaire pour réfugiés a ouvert ses portes pendant un peu plus d’un an à Paris. Un documentaire, Que m'est-il permis d'espérer, réalisé par Vincent Gaullier et Raphaël Girardot, est consacré à ces hommes errants dont il dresse, en pointillé, le portrait et évoque la vie morcelée.Ils s’appellent Salomon, Al Hassan, Zerbo, Idriss et Johnson. Ils sont Ethiopien, Guinéen, Malien, Erythréen, Nigérian. Le regard perdu, la voix hésitante, ils disent leur nom, leur âge, leur statut, le pays dont ils sont originaires et le parcours effectué pour arriver jusqu’à nous.

«Les flux d’exilés en disent plus sur les pays d’accueil que sur les sociétés de départ»

Entretien. Des apatrides arméniens et russes aux rapatriés de la guerre d'Algérie, des républicains espagnols aux Juifs réfugiés sous le régime de Vichy, l'historien Thomas Ferrer retrace, dans Un long siècle d'exils (1870-1980), l'histoire des «Proscrits, évacués, apatrides, réfugiés, expulsés, déplacés,(r)apatriés». Dès lors que la République s'installe en France et qu'il est question de «nation», émerge une volonté de délimiter les critères de ce qui fait commun, des traits partagés, de ce qui est français ou de ce qui ne l'est pas. Les déplacements de population – qui concernent aujourd'hui 3,5 % de la population mondiale –, apparaissent à la fois comme un continuum de l'Histoire, mais aussi, comme un sujet brûlant d'actualité. Rencontre.

«Nous faisons en sorte que le projet réussisse»

Coiffeur
Entrepreneuriat. Fondée par Jean-Yves Rivière, l’association SME, Solidarité Migrants Entrepreneurs, aide les migrants qui souhaitent entreprendre en France, en lançant une petite activité comme une pizzeria ou un salon de coiffure. Les créateurs d’entreprise peuvent s’adresser directement à l’association sur le site smeasso.org.

L’odyssée de l’espèce

L'odyssée de l'espèce
Dans Le Peuple des humains - Sur les traces génétiques des migrations, métissages et adaptations, Lluis Quintana-Murci, généticien et professeur au Collège de France où il occupe la chaire de Génomique humaine et évolution, retrace la formidable aventure de notre unique espèce qui a débuté il y a environ 200000 ans. Où l'on apprend que nous avons toujours migré, que les femmes ont été plus mobiles que les hommes et que les gènes mutent et parfois disparaissent…

«Il faut penser la torture comme phénomène sociopolitique»

Muriel Montagut
Responsable du centre de soins et de ressources Frantz Fanon de la Cimade, Psychologue clinicienne, Muriel Montagut travaille avec des personnes en situation d’exil depuis un peu plus de 20 ans. Après une thèse en sociologie clinique soutenue en 2012 à l’université Paris-VII sur « Les possibilités d’être après la torture. Sociologie clinique du système torturant », qui a été distinguée par le Prix Le Monde de la recherche universitaire, elle a publié L’être et la torture aux éditions PUF, traduit en Colombie, puis Un tortionnaire ordinaire, rencontre avec un ancien appelé de la guerre d’Algérie, avec Claude Juin aux Editions du Croquant.

Sauve qui peut la vie

Tonino Benacquista
Tonino Benacquista, le célèbre écrivain (La Commedia des ratés, Malavita) et scénariste (Sur mes lèvres, De battre mon cœur s’est arrêté), raconte dans Porca Miseria pour la première fois ses mémoires de fils d’immigrés italiens.

Quelles propositions pour l’immigration ?

Un rapport très critique sur la politique d’accueil des migrants en France a été publié par une commission parlementaire. Même si les préconisations risquent peu d’être suivies par l’exécutif, elles fournissent quelques pistes à suivre.

Un éditeur en exil

Jacques Schiffrin
Amos Reichman a consacré une biographie à Jacques Schiffrin, éditeur emblématique d’avant-guerre, le fondateur de la célèbre collection La Pléiade. Originaire de Russie, il fut doublement réfugié, en France puis aux États-Unis.

Sur la piste d’un fantôme

Mohamed Mbougar Sarr
Le dernier roman du Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr, La plus secrète mémoire des hommes, a été retenu sur les listes de plusieurs prix dont le Goncourt, le Femina, le Renaudot et celui de l’Académie Française… Avec ou sans distinction, il ne sera pas passé inaperçu.

«La fraternité se joue dans les villes»

Etienne Fillol
Une tribune publiée la semaine dernière dans Le Monde révèle l’absurdité administrative qui pousse l’État français à expulser de jeunes majeurs dont il a financé pendant des années le parcours d’intégration. Un des signataires, Etienne Fillol, adjoint au maire en charge des Solidarités et vice-président du Centre communal d’action sociale (CCAS) à Alfortville dans le Val-de-Marne (94), explique la situation des jeunes mineurs isolés et le rôle que peuvent jouer les villes dans l’intégration des étrangers.